11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 12:48

A cause de sombres crétins

A cause de sombres crétins, je crois que je ne goutterai plus jamais comme avant au plaisir de la fête de la musique, au plaisir d’assister à un bon concert entouré par des milliers d’autres gens (PJ Harvey et Benjmain Biolay la même semaine, ça fait malgré tout du bien par où ça passe !)

A cause de sombres crétins j’aurais toute ma vie le cœur qui se serre quand les portes du métro se referment, le ventre qui fait un looping incontrôlé quand le métro freine à un moment imprévu, s’il s’éteint c’est la panique totale.

A cause de sombres crétins j’ai peur dès que je suis loin de mes petits bonhommes. Je me sens vulnérable, à la merci de ces sombres crétins.

J’ai envie de rire au nez des gens qui disent qu’il ne faut pas avoir peur, qu’avoir peur c’est les faire gagner, ces sombres crétins.

 

Mais la peur ne se contrôle pas… Elle est là, c’est tout. Insidieuse, latente, attendant le bon moment pour se réveiller.

C’est changer de vie qui serait s’avouer vaincue. Et je ne suis pas vaincue puisque je sors (trop peu à mon goût mais c’est un autre sujet. Pour faire court : ma vie manque sérieusement de musique live et de mojitos…). Mais quand bien même, quand je sors j’ai peur. Mes pensées sont dans un coin de ma tête. Si je meurs sous une balle est-ce que Neil se souviendra de moi ? et Luke ?

Si je suis explosée par une bombe est-ce qu’ils sauront à quel point je les aime

Et comment ils grandiront si je ne suis pas là avec eux ?

Est-ce que Chewi saura les aimer assez fort pour combler ma place ?

Et si on disparaît tous les deux ensemble, comment vont-ils vivre, survivre sans leur papa et leur maman ?

qui s’occupera d’eux ???

......

.....

.....

A cause de sombres crétins, ma vie s’est alourdie. Je pensais que ça s’apaiserait avec les mois, mais non, c’est toujours là.

Mais la vie continue…

 

 

Mes garçons sont en vacances chez Mamette et GrandPa pour quelques jours.

Ensuite nous partirons tous les 4 pour un week-end de 14 juillet au bord de la Drôme.

Puis mes 3 mecs partiront ensemble en Irlande et moi je resterai à la maison entre boulot / repos / piscine / ciné / mojitos (ne rayez surtout rien) (ou alors la première proposition !). Je ne doute pas que la semaine sans mes loulous (les 2 petits et mon homme) me semblera longue par moments mais je l’attends avec une impatience non cachée et même pas honteuse. Oui, cette semaine en solitaire me comble de joie !

Et après, encore après (comme dit un livre lu maintes et maintes fois) on partira enfin pour nos premières vacances tous les 4, dans la Drôme encore et -à la demande insistante du p’ti Lu- un peu à la VRAIE mer avec du VRAI sable.

 

Alors, les sombres crétins, oui vous avez enlevé de la légèreté à mon quotidien. Mais de toute façon ces questions je me les posais déjà un peu / beaucoup / trop avant vos conneries alors je ne changerai rien.

Et vive la vie.

 

Published by Nell
commenter cet article
18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 08:56

Je voudrais écrire sur mon Niloucha…

Dire ses grosses joues à bisous, ses cuisses dodues

Raconter les progrès de mon bébé de 6 mois qui tient assis tout seul mais n’a toujours pas trouvé comment se tourner dans un sens ou dans l’autre, la faute sans doute au RGO des premiers mois qui nous a obligét à le porter droit puis à le garder assis sur nos genoux contre nous (trop lourd pour être porté en permanence) et ne le laissant que peu souvent allongé, position qu’il n’apprécie pas du tout maintenant

Parler de son gabarit qui étonne, nous impressionne mais qui fait de lui un bon gros bébé placide et toujours souriant de 9,5kg et 71 cm à la visite des 6 mois

Décrire son visage qui s’illumine à chaque fois qu’il voit son grand frère, ses yeux qui le mangent, l’observent, ne le lâchent pas, ses pieds qui s’agitent impatients de le suivre

Partager le bonheur d’un bébé qui ne pleure jamais ou presque sauf quand le biberon du soir tarde à venir et alors là les grosses larmes coulent mais sèchent si vite un fois le bib dans la bouche (pas facile à caler le rythme d’un soirée de famille qui travaille, va à l’école et chez la nounou)

Retranscrire ses sourires magnifiques, ses éclats de rire quand on les attend pas, ses bababa papapa (pas de mamama encore) ses pffffrrrr avec la bouche à n’en plus finir

 

Je voudrais aussi écrire sur mon p’tit Lu…

Raconter ses progrès qui nous scotchent, son langage si juste avec passé simple et subjonctif mais les mêmes fautes qui reviennent : « il faut que je dois me laver les mains (ou tout autre chose qu’il doit faire !) ». J’ai beau lui répéter qu’on dit il faut que je me lave les mains ou je dois me laver les mains, mais pas il faut que je dois non… ça rentre pas

Dire son amour pour Pierre et le loup reçu à Noël même si on en sort un peu (et ouf !). Pendant de longues semaines on a lu Pierre et le loup, écouté Pierre et le loup, regardé Pierre et le loup, joué Pierre et le loup, dessiné Pierre et le loup, pate à modelé Pierre et le loup, légoté Pierre et le loup

L’écouter se plaindre 5, 10, 15 fois par jour d’avoir mal ici ou là. A la jambe, à la cheville, au genou, à la tête, au ventre, au dos, au, bras… sans doute pour attirer noptre attention et se faire chouchouter mais sans doute aussi parce qu’il grandit car les jambes et les genoux reviennent souvent

Parler de son gabarit à l’opposé de son petit frère, un grand asticot tout fin de 104cm et 14,5kg (n’a pris que 400g depuis juillet)

 

Je voudrais aussi écrire un peu sur moi…

Parler de la guerre aux kilos à nouveau déclarée après la victoire de 2013/2014 mais avec 2 kg de plus à perdre que la dernière fois soit 15kg en tout (merci la grossesse) (ou plutôt merci les bières sans alcool et les glaces sans modération de la grossesse !)

Dire que je m’ennuie au travail, que ça ne me passionne pas mais que je reste pour l’instant par obligation puisque, suite à la réussite de mon concours, je suis en stagiairisation depuis août (mais début officiel repoussé à novembre, fin de congé mat’) et aussi par confort puisque je ne trouverai -je pense- plus jamais de job où 80% des bureaux sont vides à 17h30 et de ça, je veux profiter tant que les petits sont petits

Exprimer mon désarroi sur ma vie de couple, sa platitude. On ne peut pas dire que ça va mal mais on est bien loin de pouvoir dire que ça va bien… On vit un peu comme en colocation côte à côte sans rien partager vraiment. On a plus grand-chose à se dire le soir devant nos pâtes / haricots verts… le boulot les enfants et puis rien…

 

J’aurais voulu parler de tout ça et de tant d’autres choses encore mais le temps me manque cruellement, les mots aussi. Je ne sais plus écrire ici, j’écris mal, moche, vite… mais ça reviendra, peut-être. J’aimerais en tout cas…

Published by Nell
commenter cet article
4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 10:41

Tellement longtemps que je n’ai pas écrit ici. (le dernier post remonte au 8 décembre pile un an après la prise de sang positive nous annonçant la venue de Neil )

 

Et pourtant ça va tellement tellement mieux. Ce noir épisode est loin derrière moi, un peu comme si je l’avais rêvé, cauchemardé plutôt.

Plus trace de cette DPP dans ma vie quotidienne. La vie est jolie. Tous les jours !

 

Je pense rétrospectivement que ce n’était pas une « vraie » DPP parce que j’en suis sortie plutôt facilement et rapidement. Et c'est sûrement parce que j’ai réagi vite que justement je n’ai pas plongé des 2 pieds dans la DPP mais que je suis restée tout proche du gouffre.

 

Je crois qu’appeler à l’aide rapidement est plus qu’essentiel dans cette situation. Parlez-en autour de vous si vous vous sentez flancher avec bébé ou si vous voyez des copines le teint terne et l'oeil triste malgré leur bébé tout beau tout neuf...

On a tendance à se dire qu’on va y arriver, qu’on n’est pas plus gourde que les autres qui ont 2, 3, 4 enfants et qu’il faut pas s’écouter comme ça et toutes sortes d’âneries que je me suis répétées à longueur de journée.

Sauf que d’abord on ne sait pas ce qu’il s’y passe, chez les autres et qu’une fois la porte fermée c’est sans doute pas si rose que ça en a l’air vu du dehors.

Et en plus on n’a pas toutes la même histoire. Je crois que plein de choses se sont accumulées au fil des mois et des années, l’attente si longue de Luke qui trouvait comme un terme enfin (même si elle a été bien moins longue pour plein de pmettes), l’année de grossesse bien chargée en stress et fatigue (concours et déménagement), la « déception » d’avoir un deuxième garçon, le mal être de mon Lulu, l'absence de Chewi qui a repris le boulot à un rythme très intense 3 jours seulement après mon retour à la maison couplé à la rentrée des classe et son rythme, le ratage total de l'allaitement... et sûrement d’autres choses auxquelles je ne pense pas et qui ont fait que pour moi ça a basculé vers un malaise profond.

 

Mais aujourd’hui tout va vraiment bien. Je suis heureuse d’avoir 2 mecs. Je suis horrifiée (bon le mot est un peu fort mais l’idée est là) quand je vois chez mes copines les licornes à paillettes qui clignotent et autres fillasseries bien roses et dégoulinantes. Nous on est à fond dans Flash Mac Queen et le p’tit Lu veut être superhéros quand il sera grand. Et à mon avis, c’est un métier d’avenir. On manque grave de super héros ces temps-ci !...

 

La reprise du boulot s’est passée sans douleur ou presque même si j’ai eu un mal fou à me mettre à bosser pour de bon (bon là il est 11h22 et je suis sensée travailler mais j’ai décidé de venir écrire un mot ici. Il faut savoir garder ses priorités dans la vie !). J’ai dû passer pas loin de 2 semaines à ne faire que de la présence sans savoir par quel bout prendre les choses. Mais ça y est c’est revenu. J’ai retrouvé les mêmes emmerdes et trucs relou à faire qu’avant mon départ !

 

Le rythme quotidien est un peu chaud et pas très funky pour l’instant : on rentre à la maison à 18h30, Neil est au lit à 19h30, le p’tit Lu à 20h30 et moi à 21h30. La classe à Dallas !!

C’est pas facile de ne voir mes loulous que 2h par jour mais je ne travaille pas les mercredis alors ça compense. Et c’est un pur bonheur ce mini weekend en milieu de semaine. J’ai l’impression de faire des semaines de 2 jours en fait et c’est très très très agréable (mais pas vraiment productif !!)

 

Et en parlant de productivité je vais retourner à mes dossiers.

 

Et je tiens à toutes vous remercier vraiment très sincèrement pour vos messages reçus en commentaire ici ou par mail. Ils ont été un réel réconfort au cours de cette traversée difficile. Au début je n’avais pas le courage de répondre, puis quand le moral est revenu, j’ai repris le chemin du boulot et n’ai plus eu le temps de rien… Mais je les relis parfois et je sais qu'ils sont là quand un coup de mou se fait sentir.

Je vous souhaite à toutes des tas de jolies choses dans votre vie maintenant, demain et pour toute la vie.

 

(c'était la minute guimauve mais il en faut un peu de temps en temps quand il fait froid dehors et qu'on se sent tout chaud à l'intérieur)

(pas de pensées salaces sur le tout chaud à l'intérieur svp. C'est une minute guimauve quand même!!!)

Published by Nell
commenter cet article
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 11:38

Plus d'un mois depuis le précédent article...

Il y a eu des bas de plus en plus bas

. des crises de larmes de plus en plus fréquentes et incontrôlables même devant mon p'tit Lu avec cette scène vécue pour de vrai*

Et alors, comment ça va depuis ?

. des sentiments mêlés de désespoir, d'inutilité, d'absence de liens avec mon bébé, d'incompréhension avec Chewi, d'exaspération avec mon p'tit Lu

. une crise de nerfs au moment du branchement de notre nouvelle cuisinière achetée sur le bon coin et de se rendre compte qu'elle ne marche pas. bye bye mes 250€

. une crise de panique et d'incompréhension le week-end du 13 novembre

 

Puis un coup de fil de ma maman pendant la plus grosse crise le dimanche 15 novembre et alors que j'avais déjà vu la psy de la pmi une fois et l'arrivée une heure de maman pour m'embarquer chez elle

 

Pour enfin finalement un rebond, une prise de conscience

. avec les mots déprime, DPP, se sentir sur le fil lors des 2 rdv psy et des conseils pour se faire aider à la maison (fait) et ne pas perdre son couple (pas fait. on est toujours comme des coloc' à ce jour, et qui dit qui coloc' dit pas de câlins, presque pas de bisous...) et la possibilité de demander un arrêt de travail si je ne me sens pas capable d'affronter la rentrée

. un lien qui s'intensifie tous les jours avec mon bébé d'amour toujours plus souriant et craquant (et gros !!)

.10 jours chez papa maman avec mes 2 petits à ne m'occuper de rien à part des réveils de Neil la nuit mais confier bébé à mon père insomniaque dès 5h du martin et dormir jusqu'à 10h

. des séances de massage chez le kiné pour soulager mon dos si douloureux,

. un diagnostic de RGO pour Neil qui explique ses nuits difficiles et ses crises de pleurs et un traitement qui les a presque fait cesser

. des rdv avec des ass' mat' jusqu'à trouver non pas la perle (même si je l'espérais ; et l'espère toujours, dernier rdv demain) mais quelqu'un avec qui ont s'est senti bien de suite et les garçons aussi même si je pressens qu'elle a un caractère de cochon et même si ça sent un peu la clope chez elle (elle m'a assuré qu'elle fume sur le balcon. A mon avis c'est vrai en journée et en temps de présence des enfants, mais pas les soirs et week-ends d'où l'odeur tenace)

 

Bref.

Ce n'est pas encore rose tous les jours. Mais je n'ai pas pleuré depuis le dernier rdv avec la psy lundi 30 novembre et encore c'est elle qui m'a provoqué comme si elle voulait absolument que je pleure. (quoique j'ai dû retenir mes larmes lors de mon aprem avec mes copines il y a 2 jours alors que je leur racontais tout ça...)

Je me sens encore très tendue, les mâchoires serrées en permanence, je dors toujours très mal, mais beaucoup moins sur le fil même si je sens bien qu'il ne faudrait pas grand chose pour rebasculer du mauvais côté... Mais je tiens bon.

Je revois la psy une (dernière?) fois vendredi 18 décembre car elle tenait à me voir avant ma reprise le 4 ou 5 janvier- me disant qu'elle pourrait faire un mot à mon médecin traitant si on sentait elle et moi que j'aurai pas la force de reprendre le chemin du bureau. car il faut bien le dire la rentrée et toute cette organisation à trouver me terrifient encore...

 

 

* L'image est tirée du blog It's a mum's life avec un article très juste sur la DPP : http://www.itsamumslife.fr/recent/8

 

Published by Nell
commenter cet article
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 19:55

Dimanche était une drôle de journée au cours de laquelle j'ai eu un gros gros coup de mou et tout plein de questionnements. Je ne savais pas à qui me confier et j'aurais bien eu besoin d'une oreille compréhensive et d'une épaule accueillante pour poser mes doutes et mes pleurs. Au lieu de ça, j'avais un gosse hurlant, un autre surexcité refusant de faire la sieste et un mari dépassé par tout mes larmes, les pleurs de bébé Neil et les sauts et cris du P'tit LU.

Alors dimanche, j'ai eu besoin de coucher toutes ces mauvaises pensées sur le papier, enfermé dans les toilettes (seul endroit où j'arrive à avoir quelques minutes de solitude (et encore pas toujours...)).

Hier ça allait mieux pour tout le monde et je me suis sentie idiote de recopier ce texte, mais je l'ai fait mais n'ai pas eu le temps de finir (c'est très long...). Et aujourd'hui a été de nouveau très compliqué alors je continue de recopier et je publie. Disons que c'est un reflet des jours noirs mais qu'ils ne sont pas tous comme ça, bien heureusement. Mais j'ai besoin de partager -et peut-être recevoir- quelques messages me disant t'inquiète pas c'était pareil chez moi et ça passera... (si c'est pour m'insulter, c'est vraiment pas la peine...) (et alors que j'écris ces lignes, Luke doit s'être endormi et Neil est dans son transat à côté de moi et me lance des sourires et des areu plus craquants les uns que les autres...).

Bref. Voilà mes mauvaises pensées de dimanche, et un peu d'aujourd'hui il faut bien le dire....

 

J'ai beaucoup de mal à m'adapter à cette nouvelle vie à quatre.

Souvent, bien trop souvent, je me demande si avoir un 2e enfant n'était pas une erreur. Notre vie d'avant à tous les trois était si jolie. Le p'tit Lu était si espiègle, si drôle, si plein d'enthousiasme pour tout, câlin, bon dormeur... Depuis la naissance de Neil, il est grincheux, dort mal, mange mal... Quoique ça tende de plus en plus vers le mieux.

Je suis nostalgique du temps qu'on commençait à avoir pour nous deux avec Chewi, des sorties qu'on pouvait faire à trois...

J'ai l'impression d'en vouloir à Neil d'avoir transformé tout ça. J'ai même parfois l'impression de lui en vouloir tout court dès qu'il émet un pleur (et il a beaucoup de problèmes de régurgitations et mal au ventre donc il pleure souvent). Il y a d'abord eu la courte déception quand on me l'a posé sur le ventre et que j'ai vu que c'était un garçon. Je crois que sans me l'être avoué jusqu'à ce moment-là, j'espérais vraiment avoir une fille. Peut-être aurait-on dû demander le sexe lorsqu'on nous le proposait lors des échos ?

Puis il a hurlé très longtemps dans la salle de naissance dans mes bras, sous sa petite couverture. Luke s'était calmé immédiatement et lui c'est comme s'il nous en voulait à ce moment-là...

Ensuite, il y a eu cet allaitement complètement raté et douloureux, lui hurlant sans réussir à prendre le sein, et moi pleurant de douleur et d'impuissance pendant près d'une heure à chaque tétée avant qu'il ne réussisse à téter vraiment si bien qu'au bout d'une semaine de ce combat et devant la rentrée scolaire imminente j'ai décidé de jeter l'éponge et de tirer mon lait et ça n'a vraiment pas été facile à accepter. J'ai tenu un mois avec les tire lait, c'est déjà pas mal, mais depuis l'introduction du lait en poudre ses maux de ventre n'ont fait qu'empirer... et souvent j'ai envie de lui dire « ouais ben si t'avais réussi à téter comme tous les bébés on n'en serait pas là... » là aussi c'est comme si je le tenais responsable de l'échec de l'allaitement alors qu'à quelques semaines près, j'aurais eu plus de temps, moins de stress et on y serait sûrement arrivé... C'était juste pas le bon moment. Je crois vraiment qu'un allaitement réussi demande beaucoup de temps et de disponibilité au début et justement, j'avais ni l'un ni l'autre...En tout cas, c'est certainement pas la faute de mon bichon...

Et surtout il y a eu le changement de comportement et le mal être de mon p'tit Lu, ses nuits raccourcies, ses crises. Heureusement ça va beaucoup mieux pour lui. Et même au pire moment, Luke me disait les yeux plein d'étoiles « tu sais maman, moi je aime le bébé ». C'était donc pas à lui qu'il en voulait !... Mais même si ça va mieux, il me réclame encore souvent de retourner dans notre appart' d'avant et je crois que c'est pas notre ancien appart' plus petit et moins confortable qu'il regrette, mais comme moi notre vie d'avant et son rythme tranquille et charmant.

 

(…)

 

Pour Luke, j'ai l'impression que dès la première seconde, chaque parcelle de mon corps respirait d'amour pour lui et c'est toujours le cas, de plus en plus même je dirais. Pendant presque tout le premier mois je pleurais rien qu'en le regardant tellement je le trouvais beau, parfait...

Pour Neil, je SAIS que je l'aime, que je vais l'aimer de plus en plus puisque c'est mon fils, je l'ai désiré, je l'ai porté 9 mois (+2 jours!!), je l'ai accompagné vers la sortie et vers la vie. Mais quand je le regarde je n'ai pas toujours mon cœur qui se gonfle et s'envole. Un peu trop souvent je suis exaspérée par ses pleurs, je fais les gestes parfois par automatisme, je le change, je lui donne ses bib et même je le cajole et je le bisouille parce que c'est ce qu'il faut faire et que je le fais même sans y penser mais parfois je me rends compte que justement mes gouzi gouzi sont un peu des réactions spontanées devant un bébé mais qu'elles manquent de conviction et de ce saut d’amour dans le cœur que j'ai pour Luke encore à chaque fois que je lui parle ou presque. [C'est très bizarre d'écrire ces lignes alors que là ça va beaucoup mieux et que Neil gazouille gentiment à côté de moi en me faisant ces fameux bonds dans le cœur, mais c'est ce que je ressentais dimanche, ce qui m'a traversé la tête plus furtivement cet après-midi et je sais que ça reviendra tôt ou tard... Alors je continue. Et je demande en pensée à Neil de m'excuser encore et encore. Je m'excuse beaucoup auprès de lui pour tout ça.] Quand tout va bien, je sais dire, au son de ses pleurs, s'il a faim, mal, sommeil, s'il veut un câlin ou au contraire qu'on lui foute la paix. Mais quand, comme dimanche ou cet après-midi, il pleure sans arrêt, très fort (il a vraiment une grande gueule ce petit!!) et que je ne sais pas pourquoi qu'il ne prend que 80ml de son bi,b hurle pour l'avoir, le rejette, hurle de plus belle, de sorte qu'on finit toujours par gronder Luke pour le moindre bruit, le moindre jeu pas rangé alors qu'il doit surement se sentir un peu mis à l'écart dans ces moments-là et cherche notre attention. Moi justement, dans ces moments-là, j'en veux à Neil. Je lui en veux de pleurer comme ça. Je le regarde pleurer et je lui en veux d'être là, de nous déranger, de nous fatiguer, de nous faire gronder Luke alors qu'il n'a rien fait ou presque...

 

 

Voilà. Mon texte s'arrêtait là dimanche soit que je pleurais trop soit que ça pleurait trop de l'autre coté de la porte, je me souviens plus mais je ne veux pas en rajouter. En le relisant je me trouve immonde mais en même temps, c'est vraiment ce que je ressentais profondément dimanche en larmes dans mes chiottes sans savoir à qui confier cette peine. Parce que quand même, je ne suis pas complètement un monstre et ressentir tout ça me blesse profondément en tant que mère, femme et pmette. Dimanche je me suis demandée si ce ne sont pas des signes de DPP mais comme ce n'est pas tout le temps je me dis que je vais m'en sortir. Il n'a que 2 mois. Il est si petit sous ses airs de golgoth !! (62cm et 6,6kg à la visite des 2 mois il y a 2 semaines. À vos carnets de santé, ça déboite!!) Je crois que la patience est ma meilleure alliée. Bientôt il dormira enfin des nuits complètes (on se lève encore 1 fois entre 2h et 4h) et je me dis qu'avec la diversification ses problèmes de régurgitation devraient s'apaiser voire disparaître. En attendant que ça passe, je serre les dents (tellement que j'en ai mal aux machoires et mal aux dos!) et fais bonne figure pour la galerie.

Published by Nell
commenter cet article
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 17:34

Je suis l'heureuse maman d'un petit Neil né lundi de la semaine dernière le 24 août.

Après l'avoir supplié d'arriver 2 semaines en avance, puis 10 jours, puis 1semaine puis à terme, Monsieur a finalement daigné arriver avec 2 jours de retard sur le terme prévu !...

Mais il a été pardonné sitôt arrivé !

Il est évidemment magnifique, plutôt calme et glouton ! Normal avec ses 4 kg de gros bébé, il a besoin de bien manger !!

 

Du coup, comme pour Luke, l'allaitement a été compliqué. Sauf que là, je n'ai pas tenu. Des mises au sein longues et super douloureuses (45 minutes avant qu'il ne se mette à téter vraiment) (je me demande rétrospectivement s'il n'a pas un problème de frein de langue ou de lèvre?), ajoutées au stress de la rentrée, à la fatigue du nouveau rythme et au retour au travail de Chewi me laissant seule avec mes deux p'tits mecs ont eu raison de ma motivation. Une nuit, en larmes, comme à chaque tétée, j'ai décidé que ça suffisait. Le lendemain j'étais à la pharmacie pour louer un tire-lait. Depuis je tire mon lait 4 à 5 fois par jouer et le donne au biberon à mon bébé et ça va beaucoup mieux. Je suis beaucoup plus détendue avec chacun de mes hommes du plus petit au plus grand, je suis moins fatiguée aussi même si bien sûr je me lève toujours la nuit, le fait de ne plus pleurer toutes les trois heures changent carrément la donne !

 

Mon p'tit Lu assure comme un chef. Complètement gaga de son petit frère il supporte ses hurlements sans ciller, lui fait des tas de bisous tout doux et tout légers et réclame notre attention mais raisonnablement et surtout ne fait pas -pour l’instant- de crise de jalousie ou de je ne sais quoi. Il a fait sa rentrée en maternelle comme un grand, que le matin pour l'instant. Avec tous les changements de l'été, déménagement, naissance de Neil etc, on s'est dit qu'on allait profiter que je sois à la maison pour y aller doucement. Que le matin en septembre, puis je le ramènerai l'après-midi à partir d’octobre et il ira à la cantine ne novembre (ou avant s'il réclame, soyons fous!!!). Les séparations sont un peu difficiles le matin, mais l'école lui plait. Tous les jours quand je vais le cherche, il me dit que c'était bien, que la maîtresse est gentille et qu'ils ont fait plein de choses. (mais jamais lesquelles !!)

 

Bref, une nouvelle étape de notre vie a démarré et elle semble bien jolie....

Published by Nell
commenter cet article
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 20:25

D'abord je suis toujours là !

Ça approche mais bizarrement je ne m'en rends pas compte !

 

On a déménagé il y a bientôt 2 semaines. Mes mecs sont en Irlande. J'ai passé la semaine seule à la maison à vider les cartons (et aussi regarder Grey's anatomy que j'avais encore jamais vu.) (Et aussi dormir !).

 

La chambre du bébé est envahie de cartons (forcément la seule pièce pas encore occupée du nouvel appart' a fait un entrepôt parfait!) mais petit à petit j'en viens à bout. Et au début franchement ce sera pas si grave si la déco n'est pas totalement finalisée commencée.

 

J'ai regardé il y a seulement quelques heures ce que je suis sensée mettre dans ma valise maternité qui n'est absolument pas prête. Heureusement ma mère a lavé toutes les mini fringues. Mais il faut que je remette la main sur les turbulettes premier âge et que je les lave...

Faut aussi que j'achète tous ces trucs glamours et indispensables à la fraîche parturiente (genre les serviettes hygiéniques absorption ultra maximale, les coussinets d'allaitement contre les fuites, la crème qui soulage las mamelons, des couches taille mini...)

 

Dire que cette grossesse est différente de celle du p'tit Lu est un doux euphémisme... Pour Luke la valise et la chambre étaient prêtes au début du congé mat'. J'étais au taquet mais pas si pressée qu'il arrive, heureuse de savourer mon état de femme enceinte.

Là, j'ai très envie que bébé arrive en avance d'une quinzaine de jours (parce que j'en ai marre et parce que ça simplifierait vraiment énormément la rentrée en maternelle du p'tit Lu) mais rien n'est prêt. La valise n'est même pas commencée et on n'a pas la moindre idée de prénom de fille ou garçon....

 

Et on part vendredi pour 5 jours dans la Drôme avec un mariage samedi soir auquel je compte bien faire cramer le dance floor pour déclencher la naissance la semaine suivante.

Je vise une naissance le 9 août, anniversaire de mon papy déjà très lié à l'histoire de la fiv2bis qui nous a donné Luke : le transfert avait eu lieu le jour de sa fête (voir ) et la dpa du p'tit Lu était prévue pour le 2e anniversaire de sa mort (ici) (mails il est finalement né un jour plus tôt).

Du coup, là, je vise sa date d'anniversaire qui est aussi le jour de la Saint Amour, et ça c'est plus que joli comme symbole. Reste à voir si bébé sera déjà obéissant ou s'il n'en fera qu'à sa tête, sans écouter la mise en condition et les supplications de sa maman...

Published by Nell
commenter cet article
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 12:35

Encore un vrac de 3 mois. A ce rythme bébé aura 1 mois au prochain billet !!

Mais décidemment je ne réussis pas à venir ici. Faut dire que j’ai l’impression d’être le lapin d’Alice et de courir partout tout le temps « toujours en retard toujours en retard »…

 

Quelques nouvelles en (pas si) bref et pas forcément dans l'ordre !

 

Côté grossesse, tout va bien. J’en suis à 31SA+4 et ça commence à bien tirer…. Je suis crevée et il commence à faire bien chaud (pas de clim' dans notre beau bâtiment des années 30...). J’ai quelques contractions dans la journée mais jamais trop même si certains jours je sens bien qu’il y en a plus et qu’elles sont plus douloureuses…

En plus j’ai déjà pris pas mal de poids (+15kg à ce jour…) alors qu’il reste 2 mois et donc je me traine !... J’ai fait mon premier rdv à l’hôpital pour ma visite du 7e mois mi-mai. La gynéco était très étonnée que je ne sois pas encore arrêtée mais à l’auscultation tout était parfait (bébé haut, col tonique et fermé) du coup elle m’avait dit qu’il n’y avait pas de raison médicale de m’arrêter et qu’elle me mettrait le congé patho au rdv du 8e mois le 2 juillet (pour un arrêt officiel le 11/07). Mais elle a bien insisté en disant de ne pas hésiter à téléphoner si je me sentais trop crevée ou si les contractions s’intensifiaient. Et là j’avoue que j’ai très envie de l’appeler !... Elle m’a dit de faire attention de ne pas trop tirer sur la corde. Mais c’est à quel moment qu’on tire trop ??? En fait c’est vrai que je suis fatiguée et que j’ai des contractions, mais surtout j’ai pas envie d’aller bosser !!! J’ai envie de me poser sur mon canapé et de regarder mon bide pousser !! Donc je me suis dit que je bossais à fond cette semaine pour boucler mes trucs importants. Et lundi prochain matin le 22, j’ai l’écho du dernier trimestre. Je crois que j’en profiterai pour passer au bureau des sages-femmes voir ce qu’elles me disent… Avec un congé mat’ le 11 juillet, le congé patho pourrait démarrer le 27 juin. Donc je verrai lundi en sortant de l’écho, si elles veulent bien me remplir le papier pour démarrer mon congé patho dès le 27 juin plutôt que le 2 juillet...

A part ça on est parti 10 jours en Sicile avec toute ma famille (mon cher beau-frère y compris..). C’était chouette mais la vie en collectivité pendant 10 jours non-stop, tous les repas etc c’était plutôt éprouvant… Les gamins de ma soeur sont hyper désobéissants et crient à longueur de journée, mon beauf est toujours aussi bof... C’était les 2 premières semaines de mai. Il ne faisait pas très beau en France à ce moment-là et en Sicile on a eu 30° tous les jours, on s'est baigné. La maison était à 50m de la plage… bref même avec mon bof beauf on en a bien profité !! Mais on était bien contents d’avoir 4 jours à Barcelone en tête à tête avec Chewi pour le mariage d'un ami après tout ce tumulte !

 

Le p'tit Lu grandit c’est dingue. Il aura 3 ans dans un mois pile jour pour jour et ça me fait vraiment tout bizarre…J’avais pas réalisé qu’un enfant de 3 ans était si grand… Il parle super bien, fait des tas de réflexions qui nous font bien marrer et devient de plus en plus câlin (l’effet grossesse peut-être ?) en me disant ze t’aime maman. Et depuis ce week-end quand il part à la crèche le matin il fait 2 bises à la manière des grands alors qu’avant c’était un gros bisou câlin, mais il a découvert comment on « fait la bise » et depuis plus moyen de faire un bisou à l’ancienne ! Remarque, ça fait 2 bises pour le prix d’une !!

Et sinon autre grande nouvelle, j’ai eu mon concours !!! J’attends que le DRH daigne enfin me répondre, mais je devrais être nommée sur mon poste d’ici la fin du mois (dans la foulée m’avait-il dit, mais c’est une longue foulée puisque son mail date du 26 mai…). Me voici donc heureuse (!) fonctionnaire de la fonction publique territoriale !! Si on m'avait dit ça il y a 5 ans, ça m'aurait vraiment fait marrer !!!


Et on attendait le réusultat du concours pour essayer ou non de déménager car qui dit plus grand dit plus cher et si j'avais échoué ça aurait été chômage donc moins d'argent donc pas de déménagement ! Mais du coup on a lancé l'offensive et on est en pleine recherche d'appart'. On a été un peu longs à se mettre en route (on est plutôt du genre diesel dans la famille...) donc là c'est recherche intense avec au moins 1 visite par jour (sur mes heures de boulot bien sûr, Chewi ne pouvant pas toujours se libérer). On s'est fixé de déménager avant fin juillet et sinon on laissera tomber jusqu'au moins le printemps prochain, histoire qu'on prenne nos marques dans la vie à 4, que le p'tit Lu commence l'école tranquilou etc. Donc il reste 2 semaines de recherche et après on stoppera... le stress monte, j'aimerais tellement qu'on soit installés dans du plus grand quand bébé arrivera. Là on a un F3 avec 2 petites chambres : celle du p'tit Lu qu'il partagerait avec sa soeur/son frère et la nôtre où Chewi a aussi son bureau puisqu'il travaille presqu'à 50% de son temps à la maison. On serait donc bien serrés... Il reste peu de temps mais j'ai pas dit mon dernier mot ! J'ai fait 2 visites ce matin d'apaprt' qui conviendraient enfin (les autres étaient trop petits, trop moches, trop vieux, trop loin du métro...) et une autre prometteuse samedi amtin. On va faire les 3 dossiers. Il semblerait que 2015 soit mon anéne : le bébé, le concours, pourquoi pas l'appart' ??!!

 

 

EDIT du lendemain : La semaine dernière on s'est fait recaler pour la location d'un appart' qu'on aimait vraiment bien. Le seul pour lequel on a déposé un dossier jusque là. Il avait été attribué à une autre famille jugée plus prioritaire mais dont le dossier était un peu moins bon... Notre dossier était en rang 2. Ce matin en sortant du métro, j'avais un message de l'agence : les gens du rang 1 se sont desisté ! On a l'appart' !!!! 110m², 3 chambre, 1 bureau chambre d'ami, 1 grand salon, 1 terrasse de 40m², appart' refait du sol au plafond en ce moment même...

A partir de quand il faut se méfier quand la chance sourit trop??? Il va arriver quand le retour de bâton???

Published by Nell
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 13:01

// En janvier on a passé 2 semaines en Irlande pour le mariage de la belle-sister et le P’tit Lu qui répète à qui veut l’entendre « elle est belle Auntie C. » et le P’tit Lu qui danse jusqu’à minuit et demi et attire tous les regards, tous les compliments, tous les sourires, et sa maman qui est fière fière fière.....//

// Les premières annonces aux proches irlandais, avec la boule au ventre pour moi, puisque l’écho des 12SA ne sera faite que 2 jours après notre retour en France. Et si……. //

// Echo qui montrera un(e) petit(e) parigot(e) de 7,5cm en pleine forme qui gigote dans tous les sens avec une jolie petite nuque fine. Si jolie qu’on décidera de ne pas faire le tri-test puisque de toute façon ça a l’air d’aller et qu’on l’aimera quel qu’il soit, ce p’tit bout de parigot (ça me réveille encore parfois la nuit en me demandant si vraiment on a bien eu raison…)//

// Un p’tit Lu complètement chamboulé en janvier/février ne dormant plus à partir de début janvier et décidant de ne plus manger non plus à partir du séjour en Irlande. Pendant près de 2 mois il a dormi de 22h30 à 5h et ses repas du soir ne se composaient plus que d’une compote et un petit suisse… Au début on ne comprenait pas. Alors on a grondé, cajolé, consolé, chantonné, bercé, grondé encore… et puis j’ai fait le lien : lui a tout entendu des annonces en douce aux proches mais sans qu’on lui dise clairement qu’un bébé nous rejoindrait bientôt.. Alors un énième matin d’énième réveil beaucoup trop matinal, je me suis glissée dans son lit sous sa couette et on a discuté

- Qu’est ce qui se passe P’tit Lu, y’a quelque chose qui ne va pas

- ….

- Pourquoi tu ne dors plus ?

- ….

- Y quelque chose qui te dérange ?

- …

- Tu es inquiet ?

- ….

- Tu as entendu parlé d’un bébé, c’est ça ?

- (timidement et tout doucement) Ouiiiiiii

- Faut pas avoir peur tu sais. Tu vas rester notre p’tit Lu d’amour et moi je serai toujours ta maman d‘amour

Et les choses sont rentrées dans l’ordre petit à petit. Maintenant il fait de temps en temps des caresses à mon ventre qui s’arrondit, chante des chansons « au bébé » et tout semble désormais bien en ordre dans sa petite tête..//

// Un mois de février tellement fatiguée à me demander si vraiment c’est normal TOUTE cette fatigue alors que les 3 mois sont passés et que Chewi gère absolument tout à la maison (ou presque) et puis un matin, pfiou envolée la fatigue. Bon pas complètement puisque je continue à me coucher entre 21h30 et 22h mais ça va quand même beaucoup beaucoup mieux…//

// Un résultat d’admissibilité de mon concours passé en novembre alors se remettre à bosser dur dur dur pour avoir une chance de rester à mon poste. Sinon c’est bye bye la mairie et bonjour Pôle emploi ; ce qui, soit dit entre nous, ne me dérangerait pas tant que ça si je pouvais choisir avec certitude la date de fin de ces vacances imposées… Ce serait tellement chouette d’avoir quelques mois à la maison avec mon pas encore grand qui rentre à l’école et l’arrivée de mon tout petit. Mais le problème du chômage, c’est qu’on en choisit pas vraiment la date de fin alors ça me fait quand même un peu beaucoup peur de rater ce concours. (mais si je le rate je serai aussi bien contente quand même !) (et comme y’a que 2 postes pour 6 personnes à l’oral, rien n’est joué dans un sens comme dans l’autre…) L’oral c’est après-demain mercredi 1er avril. Je sens qu’on va bien se marrer !!! //

// Il semblerait, d’après l’internet, que j’en sois à ma 18e semaine de grossesse et tout va bien, je pense. + 5 ou 6kg sur la balance selon les jours (et selon que je triche ou pas).C'est plus que ce que j’aurais voulu mais c'est pas si grave en fait… Rdv du 5e mois la semaine prochaine. Echo morpho la veille de notre marathon de voyages le 21 avril. Après on part 4 jours en Irlande pour le mariage d’un ami proche, on rentre 4 jours à Lyon puis on part 10 jours en Sicile toute la famille invitée par mon papa sur la terre de ses ancêtres pour fêter sa retraite et on laissera les autres rentrer en France avec le P’tit Lu et nous on fera Catane/Barcelone pour y passer 4 jours pour le mariage d’un autre ami avant de rentrer à notre tour. Ça fait beaucoup d’avion en l’espace de 3 semaines et je l’ai pas vraiment dit à ma gynéco parce qu’elle me gronde quand je prends la voiture pour aller chez mes parents à 1 heure de route de Lyon alors que tout va bien… Donc chut….. //

// Il est bien loin le temps des P.I.G. tous les mois... Ce pauvre blog est complètement assoiffé de nouvelles. Mais je me dis toujours qu' "après, ça ira mieux". Après le mariage de la belle sister. Après la fête du livre pour enfant sur laquelle j'ai un peu travaillé. Après l'oral du concours. Après le marathon de voyages. Après... Après... Alors qu'après tout ça ce sera sûrement encore pire......Mais je te dis quand même à bientôt, blog, et à bientôt aux quelques ami(e)s qui passeraient encore par là...//

Published by Nell
commenter cet article
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 14:13

J’ai écrit ce "Toudoum toudoum" le mercredi 7 janvier matin, le cœur en fête et la tête dans les étoiles, juste avant de sombrer dans l’horreur, l’incompréhension, la colère, la douleur, la peur…

J’ai passé mon mercredi 7 après-midi et une bonne partie de mon jeudi scotchée à l’internet depuis mon bureau sans réussir à me concentrer sur autre chose que lire des tas de trucs plus ou moins intéressants, plus ou moins émouvants sur cette tragédie.

 

J’ai entendu ce matin la chronique de François Morel sur Inter. J’adore ces 3 minutes du vendredi matin même si le plus souvent je suis au boulot et je ne l’écoute pas et que j’oublie quasi tout le temps d’aller l’écouter en podcast. Ce matin, j’étais là, les larmes aux yeux dans mon salon, en train d’essayer de fixer mon attelle sur ma cheville droite que j’ai entorsée hier matin.

Alors, comme je ne trouve pas les mots pour exprimer ce que je ressens depuis mercredi midi ni pour dire mes angoisses pour le futur et la vie de mes enfants dans ce monde de fous, je veux juste vous faire partager les derniers instants plein de sensibilité et d’émotions de cette chronique.

 

(Citant les mots d’un ami après la mort de sa femme assassinée par un « déséquilibré »)

Sans vous commander, je vous demande d’aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches. Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l’embellir. Il faut reboiser l’âme humaine. Je resterai sur le pont. Je resterai un jardinier. Je cultiverai mes plantes de langage.
En attendant, à vous autres, mes amis d’ici, face à ce qui m’arrive, je prends la liberté, moi qui ne suis qu’un histrion, qu’un batteur de planches, qu’un comédien qui fait du rêve avec du vent, je prends la liberté de vous écrire pour vous dire ce à quoi je pense aujourd’hui.
Je pense de toutes mes forces qu’il faut s’aimer à tort et à travers.

 

Je pense de toutes mes forces

qu’il faut s’aimer à tort et à travers.

 

Published by Nell
commenter cet article

Présentation

  • : C'est par ici bibouille, on t'attend !
  • C'est par ici bibouille, on t'attend !
  • : 38 ans. Amoureuse de mon Chewi irlandais depuis décembre 2004. On attend notre bibouille franco-irlandais depuis avril 2008...
  • Contact

Collectif B-AMP

Infertiles de tous les pays, unissez-vous ! Venez partager vos doutes et vos infos, vos questions et vos coups de gueule ici : http://collectifbamp.wordpress.com/

Notre parcours en (presque) bref

2004

Décembre : 1er bisou et le reste...

2008

Avril : arrêt contracpetion

2009

Juillet : Toujours rien... 1ers contrôles pour moi : tout est ok

Août : 1er spermo : zozos feinéants mais réagissent bien à la prépa. En route pour les inséminations

19 septembre: IAC1 négative

Octobre - décembre : suivi urologue de Chewi.Traitement antibio béton

2010

Février : Le traitement n'a servi à rien. L'urologue préconise d'arrêter les inséminations et de passer direct en FIV

Février : Madame Gynéco  dit ok pour la FIV et nous envoie en PMA mais on continue les IAC avec elle en attendant le lancement car vu les délais et les nombreux rdv à caler pour elle rien ne se passera avant septembre voire octobre...

3 mars : 1er rdv DocFiv. Faut attendre les résultats du LaboFiv pour démarrer

Mars : IAC2 négative

27 avril : Rdv LaboPma : spermo médiocre mais ils pensent qu'il faut continuer les iac avant la fiv ça devrait marcher comme ça... -> annulation rdv DocFiv de mai

Mai : IAC 3 négative

15 juin : IAC4 négative. Résultats spermo de pire en pire, on retourne voir DocFiv

23 juin : 2e rdv DocFiv. test de pénétration (!) à faire par Chewi le 8 juillet.

4 août : 3e rdv DocFiv. on est sur la planning de décembre pour FIV ICSI à confirmer par le LaboFiv

Septembre : rdv LaboFiv qui confirme l'ICSI mais redemande encore un spermogramme...

Octobre - novembre : derniers rdv. On y va!

Novembre - décembre : FIV1 échec, ponction de 8 ovocytes le 30 novembre, transferts de 2 beaux embryons le 2 décembre, pds négative le 13 décembre. 

2011

Mars : TEC : 2 embryons transférés. pds négative le 16 mars. Fin de l'épisode Fiv1

Juin : FIV2 interrompue après 8 jours de stim' mauvaise réponse au traitement 4 tout petits follicules et 2 gros kystes. C'est le drame...

Octobre-Novembre : Fiv2 bis : pilule du 7 au 21/09 ; début déca le 25/09 ; début gonal le 5/10 (112,5µi puis 75); 1er contrôle le 9/10 une vingtaine de follicules de 21mm à tout petit ; 17/10 ponction de 11 ovocytes ; 19/10 transfert de 2 embryons ; 31/10 PDS POSITIVE POUR LA 1ère FOIS à 171 ; 2/11 2e pds : 369 ; 4/11 3e pds 743 ; 7/11 4e pds : 2132... Pourvu que ça dure...

Novembre, le 16 : première écho. 3mm qui clignotent. Il est là...

Novembre, le 23 : deuxième écho : 11mm et un coeur qui bat la chamade. ToudoumToudoum. On voit un 2e petit sac mais qui a l'air arrêté

Décembre, le 10 : troisième écho : 8 SG, 28mm des petits bras et des petites jambes qui poussent. Et toujours ce ToudoumToudoum qui nous fait monter les larmes aux yeux. Le 2e petit sac est toujours là mais n'a pas bougé. 1,8mm sans activité cardiaque, restera sans doute là jusqu'à la fin...

Décembre, le 29 : écho des 12SA. Tout va bien. Un bébé en pleine forme et avec une clarté nucale rassurante. On continue le coeur en joie

Mars, le 9 : écho morpho du 5e mois. Tout va bien. Bébé à autant d'oeils, reins, doigts et tout ce qu'il faut où il faut. Il semblerait qu'il soit grand... On reste sur notre petit nuage...

16 juillet 2014 : Naissance du P'tit Lu. Merveilleux bébé qui nous comble chaque jour de bonheur.

***

Septembre 2014 : Retour aux affaires ! On va chercher les 3 p'tits congelés qui nous attendent à Paris depuis la fiv d'octobre 2011. Début du traitement 21 septembre 2014. Pds négative le 13 octobre

Novembre 2014 : dernier tec des p'tits parigots. Transfert le 28/11 d'un joli p'tit J3. Pds le 8/12, jour de la fête des Lumières et de l'immaculée conception !...

 

Catégories